Étudiants: Bye bye CAC 40, Hello Start-up !!!

3-huge-weaknesses-of-having-your-startup-staffed-entirely-by-millennials.jpg

Finobuzz – Étudiants: Bye bye CAC 40, Hello Start-up !!!

Les dirigeants de nos grandes entreprises et de nos grands groupes doivent de plus en plus se tirer les cheveux !! Et bien oui, de nos jours, les étudiants sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir travailler dans une grosse organisation.

En fait, selon une récente enquête de JobTeaser, plus du tiers (35 %) des étudiants veulent travailler dans une start-up, et de préférence dans une structure de taille moyenne de 20 à 100 salariés.

Et cette tendance concerne tous les étudiants, qu’ils soient issus d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou d’universités, note Le Figaro.

Un autre point important à soulever: 37 % des jeunes actifs de PME ou grandes entreprises rêvent de rejoindre des start-up.

Cette nouvelle enquête vient donc confirmer l’observation faite par l’Edhec un peu plus tôt cette année.

logo-statut-etudiant-entrepreneur-feminin_331862En effet, selon la troisième édition de l’étude «A quoi rêvent les prépas» du NewGen Talent Centre de l’Edhec, réalisée en mai 2016, les étudiants « rêvent d’entrepreneuriat, d’international et d’entreprises à taille humaine. »

Toutefois, pour le moment, on ne sait pas encore vraiment pourquoi les étudiants sont de moins en moins nombreux à vouloir avoir un CDI dans une grosse boite mais de plus en plus nombreux à vouloir créer leur entreprise ou à travailler dans une start-up.

Consultez: Qui sont les étudiants-entrepreneurs ? [Infographie]

Certains experts disent que les étudiants actuels «veulent voir les résultats de leur boulot, ne veulent pas s’ennuyer». Je confirme, c’est vrai !!!

L’objectif principal des étudiants serait désormais «d’acquérir de nouvelles compétences et se développer personnellement».

Selon une experte citée par Le Figaro, si les étudiants actuels « n’arrivent pas à s’épanouir, ils sont capables de démissionner si le contrat moral qu’ils se sont mis n’est pas atteint. »

Et je pense que cette affirmation est vraie:

J’ai demandé à quitter mon emploi car les conditions ne me convenaient pas (avoir un salaire ne sert à rien si vous souffrez mentalement et physiquement à cause de votre travail !!!) et j’en connais beaucoup de notre génération qui ont claqué la porte au nez à leur employeur car ils n’étaient pas satisfaits de leur emploi (en tout cas au Québec).

S’il fallait ajouter des « explications » à cette tendance du délaissement des grands groupes au profit des start-up par les étudiants, je me lance et propose les quelques raisons suivantes:

  • L’aspect humain: Quand on travaille dans une start-up, on connait les gens avec qui on travaille, il y une sorte d’esprit de famille dans une start-up, un esprit qu’on ne retrouve que très rarement dans les grands groupes
  • Le fait de travailler avec des gens de son age: Quoi de plus horripilant que de recevoir des « ordres » émanant d’une personne proche du troisième age et bonne pour la retraite [malgré tout le respect qu’on doit avoir pour nos aînés] ?!
  • Le fait de travailler avec des personnes courageuses, ambitieuses et motivantes: Les fondateurs d’une start-up ont eu le courage de croire dans leur vision et de la mettre en pratique, ce qui est plutôt motivant pour les suivre. De l’autre côté, dans une grosse structure, allez trouver une personne courageuse. 99% des salariés en CDI sont simplement là car ils doivent cotiser pour leur retraite, pas car ils croient dans un projet…
  • L’autonomie, la liberté de pouvoir faire son travail sans avoir à suivre des normes, des processus et des procédures.

[Crédit photo de couverture: Business Insider]

Poursuivez avec:  Trois raisons justifiant que les Millennials défient leur « boss »

Donnez un petit coup de pouce à Finobuzz :

0-CrGDjfDRnEUnCC0h

Finobuzz vous recommande aussi: 

Millennials et employeurs: des priorités diamétralement opposées

Big Four: Les 4 profils de Millennials convoités par PwC

La nouvelle génération est « porteuse de projets », selon Alexandre Malsch, fondateur de Melty

Et bien plus encore sur Finobuzz.com, Le Site de la Nouvelle Génération d’Entrepreneurs et de Financiers !!

Suivez nous sur Facebook ou sur Twittter @Finobuzz

Parlez de Finobuzz autour de vous et contribuez à créer la nouvelle génération de financiers et d’entrepreneurs!!

Made with love and  by Finobuzz  images-10

Publicités

5 réponses à “Étudiants: Bye bye CAC 40, Hello Start-up !!!

  1. Pingback: Peut on réellement former les « managers de demain » ? | Finobuzz·

  2. Pingback: Facebook implante son incubateur de start-ups à Paris | Finobuzz·

  3. Pingback: Les métiers les plus ennuyeux au monde | Finobuzz·

  4. Pingback: Stagiaires recherchés dans le secteur de la blockchain | Finobuzz·

  5. Pingback: Prêt en ligne: Marcus ou le changement de culture chez Goldman Sachs | Finobuzz·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s