La difficulté de l’adaptation professionnelle à l’étranger est sous-estimée

Erasmus-combien-détudiants-français-font-le-pas-de-partir-vers-létranger--e1458821607991.jpg

Finobuzz – La difficulté de l’adaptation professionnelle à l’étranger est sous-estimée

Pour un certain nombre d’entre nous, partir à l’étranger est une solution qui s’impose pour assouvir nos ambitions. Mais ce n’est qu’une fois arrivé dans notre nouveau pays d’accueil que nos rêves s’écroulent. Et là, c’est le drame !

Il est difficile de trouver des statistiques sur le nombre de Français rentrant chez-eux après une expérience professionnelle à l’étranger qui a mal tourné, mais les faits sont là:

La difficulté de s’adapter professionnellement à l’étranger est une réalité, soutient Anne-Laure Fréant, fondatrice de retourenfrance.fr.

« Certains diront qu’ils sont rentrés «pour raison de santé», sans s’étaler davantage sur le sujet, mais nombre de ceux avec qui j’ai eu l’occasion de m’entretenir dévoilent des raisons liées à l’épuisement professionnel (couplé avec un épuisement émotionnel, voire un épuisement «culturel»), » écrit-elle dans un article de FrenchWeb.

Une des raisons qui peut expliquer ce phénomène serait le regard de la famille et du pays d’origine.

« Selon les parcours de vie et les raisons qui ont motivé le départ, il arrive que la pression pour réussir à l’étranger soit particulièrement forte. Certains ont dit merde à tout pour construire une vie qui leur convient, émancipation qui a commencé par un départ hors des frontières. On comprend aisément que dans ces conditions, c’est tout un projet de vie, un projet de réalisation de soi qui est lié à la «réussite» de l’expérience à l’étranger. »

etape-stressEt le burn-out risque fortement de pointer son nez à partir du moment où garder son emploi est la condition sine qua non de la réussite ou de la poursuite de l’expérience à l’étranger, dit Anne-Laure Fréant.

« Le burn-out risque aussi de survenir quand on a peur de rentrer et de mettre fin à l’expérience à l’étranger, parce que même si celle-ci n’est plus satisfaisante, on n’a pas de plan B. D’un seul coup on prend conscience de ce qu’un retour impliquerait demain: revenir chez ses parents? Impensable! Retourner au Pôle Emploi pour trouver du boulot? Retomber dans le système qu’on voulait à tout prix éviter? Ces choix là ne sont pas anodins. »

Les Haut-Potentiels, sujets à haut risque de burn-out

Selon une hypothèses de travail d’Anne-Laure Fréant, les surdoués (les Hauts-Potentiels) sont sur-représentées dans la population qui choisit de partir vivre hors des frontières de la France (ou de son pays natal, en général), notamment parce qu’elles se sont toujours senties décalées, sans savoir pourquoi.

« La recherche d’une expérience profonde et initiatique comme un départ pour l’ailleurs est aussi un moyen de quête de soi pour comprendre ce décalage, le mettre à l’épreuve, le tester dans un autre contexte. Cela peut aussi correspondre à une quête de savoir ou à un impératif à vouloir s’accomplir à hauteur de son potentiel, même si bien souvent les HP n’ont pas conscience de ce dernier. »

Une personne HP, et tous les neuro-atypiques en général, font déjà des efforts considérables d’adaptation pour vivre dans un monde qui ne fonctionne pas comme eux, écrit Anne-Laure Fréant .

« Il va de soi qu’une adaptation culturelle et linguistique rajoute une pression supplémentaire, alimentée par le penchant naturel des HP à relever sans cesse des défis tout en vivant en permanence avec la culpabilité associée au syndrome de l’imposteur. »

Les HP qui résident à l’étranger auraient donc une sorte de prédisposition pour le burn-out…

Source: Pourquoi tout le monde sous-estime la difficulté de l’adaptation professionnelle à l’étranger, FrenchWeb

Poursuivez avec: Les manipulateurs causent le burn-out des surdoués

Donnez un petit coup de pouce à Finobuzz :

0-CrGDjfDRnEUnCC0h

Finobuzz vous recommande aussi: 

Les surdoués, le monde du travail et le Principe de Peter

Le « lâcher prise »: accepter ses limites pour rebondir

Montréal: l’enfer des immigrants diplômés en Finance  

Et bien plus encore sur Finobuzz.com, Le Site de la Nouvelle Génération d’Entrepreneurs et de Financiers !!

Suivez nous sur Facebook ou sur Twittter @Finobuzz

Parlez de Finobuzz autour de vous et contribuez à créer la nouvelle génération de financiers et d’entrepreneurs!!

Publicités

4 réponses à “La difficulté de l’adaptation professionnelle à l’étranger est sous-estimée

  1. Pingback: Université Concordia: la prison pour tricherie à un examen ?! | Finobuzz·

  2. Pingback: Les surdoués, le monde du travail et le Principe de Peter | Finobuzz·

  3. Pingback: Surdouance, bipolarité et psychopathie | Finobuzz·

  4. Pingback: Les manipulateurs causent le burn-out des surdoués | Finobuzz·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s