5 FinTech françaises à suivre en 2016

stock-photo-beautiful-vintage-card-from-paris-eiffel-tower-and-hand-with-paper-heart-at-sunrise-244905172

Finobuzz – 5 FinTech françaises à surveiller en 2016

Depuis juin 2015, les FinTech françaises ont une association pour les représenter: France Fintech. Son objectif: stimuler l’écosystème de ces startups en France.

Initialement partie du regroupement de 36  startups Fintech françaises, l’association France Fintech compte désormais plus de 50 membres, selon son site internet.

france fin.png

Ne loupez pas: Infographie: la FinTech en quelques chiffres

Les FinTech remettent le modèle bancaire traditionnel en question, à tel point que des grands groupes bancaires n’hésitent pas à acheter certaines de ces startups.

stock-vector-geometric-polygonal-style-vector-flag-of-france-265209449Par exemple, l’année dernière (2015) en France, BPCE a acheté LePotCommun.fr et le Credit Mutuel Arkea s’est offert Keytrade, après avoir mis la main sur Leetchi au cours de la même année.

Les FinTech attisent donc les convoitises des investisseurs en tout genre (Banques, Assureurs, Venture Capital [VC pour les intimes], etc.)

Bien que nous ne puissions pas toutes les passer en revue, Finobuzz vous propose une sélection de 5 startups FinTech françaises à mettre sur votre radar en 2016: 

  • 1/ Ledger Wallet

Ledger Wallet commercialise des portefeuilles numériques qui permettent de sécuriser l’usage de la cryptomonnaie Bitcoin.

ledger

Ledger Wallet est un des rares portefeuilles sur support matériel, permettant de « déconnecter » son compte, explique Eric Larchevêque, un des fondateurs de l’entreprise, en entrevue avec CBanque.

« Nous apportons une technologie de sécurité éprouvée par l’industrie bancaire, la carte à puce, dans un écosystème sans banque. Notre gamme nous permet également de nous adresser à tous les publics : les entreprises, les particuliers, dans des usages fixes ou nomades… »

Actuellement Ledger Wallet propose trois modèles: le Ledger Nano, le Ledger HW.1 et le Ledger Unplugged. L’entreprise propose aussi le Ledger Blue.

Le Ledger Wallet se connecte à votre ordinateur via le port USB et garantit la sécurité de vos bitcoins même si votre machine est compromise, explique Bitcoin.fr.

« En cas de perte de la carte à puce, les clés privées peuvent être restaurées et réinjectées. »

Consultez: Investir dans le Bitcoin: 10 avantages et inconvénients

L’entreprise a été fondée en janvier 2015 suite à la fusion de trois startups.

« Startup née de l’alliance de BTChip, de la Maison du Bitcoin, et de ChronocoinLedger ambitionne de démocratiser Bitcoin, en le rendant plus simple et plus sûr », lit-on sur Bitcoin.fr.

Elle emploie une quinzaine de personnes et distribue ses produits dans plus de 60 pays dans le monde.

Pour en savoir plus: www.ledgerwallet.com

  • 2/ Paymium

Paymium est la première place de marché européenne proposant un service d’échange bitcoin/euro, en conformité avec la réglementation européenne sur les services de paiement.

paymium.png

Cette place de marché bitcoin, prestataire de services de paiements en bitcoins, propose également des solutions pour les commerçants et les processeurs de paiements leur permettant d’accepter les paiements en bitcoins, tout en s’affranchissant des risques de change et en réduisant les frais de transaction, explique Maddyness.

À l’automne 2015, «50 000 clients [étaient] déjà enregistrés dans notre base, dont plus de 10 000 [étaient] actifs,» disait Pierre Noizat, le cofondateur et PDG de Paymium en entrevue avec FrenchWeb.

En septembre 2015, Paymium a levé un million d’euros pour s’étendre en Europe.

Ne loupez pas: Pourquoi le Bitcoin gagnera en popularité en 2016

Paymium, qui comptait 6 collaborateurs au moment de cette levée de fonds, prévoyait « renforcer ses effectifs avec le recrutement d’une dizaine de personnes supplémentaires, » selon FrenchWeb.fr.

Paymium a été créée en 2011 par Gonzague Grandval, Pierre Noizat et David François.

Pour en savoir plus: www.paymium.com ou sur Twitter: @paymium

  • 3/ Kantox

Kantox a développé une plateforme d’échange de devises dédiée aux PME et entreprises de taille intermédiaire, en « peer-to-peer ».

kantox

« Nous proposons aux PME et aux ETI – dont le chiffre d’affaires peut atteindre 1 milliard d’euros -, une plateforme de gestion des devises conçue pour être transparente, efficiente et équitable, » expliquait Philippe Gélis, directeur général et cofondateur de Kantox en entrevue avec CBanque.

« Notre technologie peer-to-peer leur permet d’éviter les frais élevés imposés par les banques et par les courtiers en devises et de gérer leurs problématiques de change comme le ferait un grand groupe. La plateforme affiche en permanence les taux réels du marché et offre à nos clients l’opportunité de faire coïncider leurs transactions avec d’autres entreprises. »

En mai 2015, un peu plus d’un an après avoir levé 6,4 millions, Kantox a bouclé une levée de fonds de 10 millions d’euros, auprès des fonds français Partech et Idinvest, mais aussi de l’espagnol Cabiedes Partners, rapportait Les Echos.

Fin 2015, Kantox devrait dépasser les 2 milliards de transactions réalisées sur sa plateforme et atteindre les 2.000 clients, selon son directeur général.

Lisez: Forex: le Nasdaq va lancer sa propre plateforme de changes

Kantox a été créée par cinq associés, dont deux Français, à Barcelone en 2011 et est aujourd’hui basée à Londres. Elle emploie 60 personnes.

Pour en savoir plus: www.kantox.com ou sur Twitter: @kantox

  • 4/ LemonWay

LemonWay  « accompagne et sécurise la croissance des acteurs du crowdfunding, de la collecte, des places de marché de e-Commerce, et de la Sharing Economy, » selon son président, Damien Guermonprez, interviewé par Maddyness.

lemonway.png

La société Lemon Way propose des solutions logicielles de paiement  autour de son usine de paiement légère Wonderpay depuis l’année 2007.

« Après avoir commercialisé sa platforme auprès de banques et d’institutions de paiement en Europe, en Afrique et dans le Golfe, la société Lemon Way a décidé en 2011 d’ouvrir son propre service de paiement comme établissement de paiement européen sous la marque lemonway.fr, » lit-on sur le site de Wonderbank, un logiciel de Lemon Way.

A fin juin 2015, Lemon Way a ouvert 1.300.000 comptes clients depuis son véritable lancement, soit depuis un an et demi, souligne Damien Guermonprez.

Lemon Way étend sa présence en Europe et ouvre désormais des comptes clients via des sites partenaires situés dans huit pays d’Europe (France, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Belgique, Portugal, Royaume-Uni).

Consultez: Dans quel pays la banque mobile est la plus populaire ?!

stock-vector-mobile-payment-hand-holding-phone-flat-design-186556499« Plus de 100 monnaies sont désormais accessibles au moment du paiement par carte bancaire.(…). Par ailleurs, sur le marché du paiement mobile africain, où Lemon Way intervient comme prestataire technique, Lemon Way Mali a ouvert 250.000 comptes en six mois, une preuve de son adoption par le marché », dit Damien Guermonprez.

Lemon Way a été créée en 2007 à Montreuil (Seine-Saint-Denis) par Sébastien Burlet, un ancien de SUPINFO (promotion 1995)

Pour en savoir plus: www.lemonway.fr ou sur Twitter: @LemonWay

  • 5/PayPlug

PayPlug est une « solution  de paiement sécurisé qui augmente les ventes en ligne et mobile », selon son compte Twitter. « Payplug démocratise le paiement en ligne pour les petites entreprises, » titre de son côté Tourmag.

payplug.png

« Il suffit d’une minute à l’indépendant, l’artisan, l’association de quartier ou la TPE pour s’inscrire sur notre site Web et commencer à tout de suite encaisser des paiements par carte bancaire, » explique Camille Tyan, cofondateur de PayPlug, au journal Les Echos.

PayPlug est donc un concurrent direct de la star californienne des FinTech mondiales, PayPal.

Lisez: Panorama des grands noms de la FinTech

En mars 2015, PayPlug a reçu une subvention de 1,75 millions d’euros de l’Union Européenne dans le cadre du programme H2020 « SME Instrument Phase 2 », rapportait Maddyness.

À ce moment là, Payplug employait 15 personnes à temps plein et souhaitait doubler ses effectifs. Plus de 11.000 commerçants utilisaient alors sa solution de paiement.

PayPlug a été fondée par 2 ingénieurs français, Antoine Grimaux et Camille Tyan, diplômés de l’université de Harvard, en mai 2012.

Pour en savoir plus: www.payplug.com ou sur Twitter: @payplug

Poursuivez en lisant: 8 FinTech émergentes à suivre dans le monde en 2016

Finobuzz vous recommande aussi:

Fisc: Bercy mène l’enquête grâce au Datamining

Viva Technology: 5000 start-up invitées à Paris 

Les 11 plus grosses firmes FinTech de Londres

Trouvez plus de nouvelles sur les Fintech

Et bien plus encore sur Finobuzz.com, Le Site de la Nouvelle Génération d’Entrepreneurs et de Financiers !!

Suivez nous sur Facebook ou sur Twittter @Finobuzz

Parlez de Finobuzz autour de vous et contribuez à créer la nouvelle génération de financiers et d’entrepreneurs!!

Publicités

23 réponses à “5 FinTech françaises à suivre en 2016

  1. Pingback: Les trois attitudes face au changement de l’entreprise | Finobuzz·

  2. Pingback: Des hackers s’entraînent à lutter contre l’EI en piratant BBC | Finobuzz·

  3. Pingback: La menace Fintech: « c’est l’évolution, pas une révolution !!  | «Finobuzz·

  4. Pingback: Banque mobile: Orange flirte avec Groupama | Finobuzz·

  5. Pingback: La prime du Bitcoin Investment Trust [GBTC] continuera-t-elle à gonfler ?! | Finobuzz·

  6. Pingback: Google, Apple, Facebook, Amazon: Dans quelle GAFA investir en 2016 ?! | Finobuzz·

  7. Pingback: Crowdfunding: Indiegogo lance une plateforme pour les grosses enseignes | Finobuzz·

  8. Pingback: La Grèce installera 1000 distributeurs [ATM] de Bitcoin | Finobuzz·

  9. Pingback: L’adoption de la FinTech doublera en 2016 | Finobuzz·

  10. Pingback: FinTech: le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel Arkéa investissent dans Linxo | Finobuzz·

  11. Pingback: Formation: le MIT lance un cours sur… la FinTech !!! | Finobuzz·

  12. Pingback: 8 FinTech émergentes à suivre en 2016 | Finobuzz·

  13. Pingback: Le Crédit Agricole revampera sa structure du capital | Finobuzz·

  14. Pingback: Japon: la Banque centrale mise sur des taux négatifs | Finobuzz·

  15. Pingback: Blockchain: PwC s’associe à deux startups FinTech | Finobuzz·

  16. Pingback: Bourse: la capitalisation d’Alphabet [Google] dépasse celle d’Apple | Finobuzz·

  17. Pingback: Finobuzz·

  18. Pingback: Credit Suisse: première perte depuis 2008 | Finobuzz·

  19. Pingback: Visa rafle 10 % du capital de Square | Finobuzz·

  20. Pingback: Crowdfunding: 300 millions d’euros levés en 2015 en France | Finobuzz·

  21. Pingback: FinTech: Moneytis lève 300 k€ pour le Booking.com des transferts d’argent | Finobuzz·

  22. Pingback: Top 10 des FinTech françaises | Finobuzz·

  23. Pingback: Infographie: la France en tête de la finance alternative en Europe | Finobuzz·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s