Tunisie, Rock & Liberté: « A peine j’ouvre les yeux »

RevTuni

Finobuzz & AFP – Tunisie, Rock & Liberté: « A peine j’ouvre les yeux » de Leyla Bouzid

BOUZID_Leyla_2015_A-peine-j-ouvre-les-yeux_00_sortie_FR_by_Shellac« A peine j’ouvre les yeux » de Leyla Bouzid, en salles mercredi, dresse le portrait vibrant d’une jeunesse tunisienne éprise de rock et de liberté avant la révolution de 2010, un film qui entre en résonance avec les attentats de Paris, rapporte l’Agence France Presse, AFP.

« Au moment où il y a eu la révolution (tunisienne de 2010), j’étais à l’école de cinéma. Il y avait plein de gens qui tournaient des documentaires, des reportages. Et moi, ma première envie, c’était enfin de pouvoir situer une histoire dans la période de Ben Ali, de décrire l’atmosphère de l’Etat policier, la paranoïa des Tunisiens, toutes les dernières années qu’on a vécues », a expliqué à l’AFP Leyla Bouzid, dont c’est le premier long métrage.

1578687Fille du réalisateur Nouri Bouzid, cette Tunisienne de 31 ans a quitté son pays à 18 ans pour venir étudier à Paris. Elle est sortie de l’école de cinéma de la Fémis, il y a quatre ans.

Remarqué, le film, attendu en Tunisie le 13 janvier et en Belgique le 27 avril, a été récompensé dans de nombreux festivals: prix du public et prix du Label Europa Cinémas à la Mostra de Venise, Tanit de bronze au Festival de Carthage, Grand Prix au Festival de Dubaï…
 
« A peine j’ouvre les yeux » se déroule à Tunis à l’été 2010, juste avant la Révolution qui avait renversé la dictature de Ben Ali et marqué le point de départ du Printemps arabe. 

Le film raconte l‘histoire de Farah, 18 ans, qui vient de passer son bac. Alors que sa famille l’imagine déjà médecin, la jeune femme, qui chante dans un groupe de rock engagé, ne vit que pour la musique.

tunisie-revolutionRefusant d’écouter sa mère, qui la met en garde contre les interdits en Tunisie, elle sort la nuit dans les bars et les salles de concert, retrouve ses amis musiciens dont son amoureux Bohrène et n’hésite pas à entonner des chansons engagées, sans se soucier du danger. 

Entre 2010 et 2011, « quatre semaines de manifestations continues, s’étendant à tout le pays malgré la répression et amplifiées par une grève générale, provoquent la fuite de Ben Ali vers l’Arabie saoudite le 14 janvier 2011. »

Environ 338 personnes ont été tuées et 2174 ont été blessées durant la révolution tunisienne, selon Wikipédia.

Finobuzz vous recommande aussi: 

Les « webtoons » révolutionnent la BD en ligne

Lecture: Quatrevingt-treize ou le tonnerre de la Révolution

Capitalisme, crowdfunding, démocratie: Sauver les médias, de Julia Ca

Et bien plus encore sur Finobuzz.com, Le Site de la Nouvelle Génération d’Entrepreneurs et de Financiers !!

Suivez nous sur Facebook ou sur Twittter @Finobuzz

Parlez de Finobuzz autour de vous et contribuez à créer la nouvelle génération de financiers et d’entrepreneurs!!

Sur Amazon:

Publicités

7 réponses à “Tunisie, Rock & Liberté: « A peine j’ouvre les yeux »

  1. Pingback: La NBA dit NON aux armes à feu !!! | Finobuzz·

  2. Pingback: Censure: la Chine expulse une journaliste de L’Obs | Finobuzz·

  3. Pingback: Microfinance: hausse de 10 à 15 % pour 2016 | Finobuzz·

  4. Pingback: L’Éthiopie n’est plus la « terre promise  des Rastafaris | «Finobuzz·

  5. Pingback: Le Maroc bloque la VoIP, la résistance s’organise | Finobuzz·

  6. Pingback: « La démocratie est en danger,  dit le Conseil de l’Europe | «Finobuzz·

  7. Pingback: Des médias condamnent les auteurs d’attentats à l’anonymat | Finobuzz·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s