Les surdoués, le monde du travail et le Principe de Peter

stock-photo-zebra-rolling-in-the-dust-artistic-processing-107918105

Finobuzz – Les surdoués, le monde du travail et le Principe de Peter

Officiellement, les entreprises sont toujours en chasse des meilleurs « talents ». Mais dans les faits, elles se révèlent souvent incapables de gérer la « douance ». Se montrer trop doué, « surdoué », constitue souvent un frein important à une carrière professionnelle…

Alors que tout le monde à en tête l’image du « chouchou » de la maîtresse, avec ses lunettes et sa tête à claque, qui sait cirer les pompes et se taire, beaucoup oublie les parcours à rebondissements de leurs confrères [bien plus intéressants] surdoués: les Zèbres.  

« Ceux qui pensent que l’intelligence à quelque noblesse n’en ont certainement pas assez pour se rendre compte que ce n’est qu’une malédiction »

  • Deux catégories de talents

Pour schématiser, on pourrait classer les talents en deux catégories, explique le magazine Management.

Il y a d’un côté le «premier de la classe» ou le bon à la française:

« Diplômé d’une grande école, il dispose d’une grosse capacité de travail, sait se conformer aux règles et maîtrise le bachotage comme personne. »

Pour faire simple: le lèche-cul avec une tête d’ampoule !!

De l’autre côté, on a le bon atypique, qui rentre moins facilement dans les cases :

« il a un portefeuille de compétences à forte valeur ajoutée pour l’entreprise, des qualités personnelles supé­rieu­res à la moyenne, notamment en termes de capacités d’innovation et de leadership, mais il est plus difficilement soluble dans l’orga­ni­sation. »

Ces profils atypiques ont été baptisés les « Zèbres » par Jeanne Siaud-Facchin, l’auteur de Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué

  • Les caractéristiques des Zèbres

Le zèbre n’est-il pas le seul animal sauvage que l’homme n’a pu domestiquer ?

stock-photo-funny-zebra-t-shirt-graphics-funny-zebra-illustration-with-splash-watercolor-textured-background-282138260Son pelage rayé n’est-il pas destiné à jouer avec les ombres et la lumière pour mieux se dissimuler mais soudain apparaître dans toute sa splendeur en se détachant, par ses rayures, de tous les autres animaux de la savane ?

Et n’a-t-on pas l’habitude de parler d’un drôle de zèbre pour désigner un individu original, peu banal ? – Jeanne Siaud-Facchin

Les Zèbres ont un fonctionnement intellectuel et des traits de personnalité bien particuliers qui permettent de les détecter:

     1/ Un QI supérieur à la moyenne:

Les surdoués ont un QI supérieur à 130. Le QI moyen des humains est de 100. L’écart type est évalué à 15, donc, selon la loi normale, 68% des humains ont un QI compris entre 85 et 115, et 95% des gens ont un QI entre 70 et 130.

Les « surdoués » représenteraient donc les 2,5% de la population au QI le plus élevé.

Ne loupez pas: Êtes-vous plus intelligent qu’Einstein?! Passez le test !! 

     2/ Un mode de réflexion différent: 

En plus d’un QI supérieur à la moyenne, les surdoués ont une manière de penser bien particulière.

Alors que les humains ordinaires pensent en ligne droite de manière structurée (passant d’une idée actuelle à une ou deux nouvelle(s) idée(s)), les surdoués ont un système de pensée en arborescence (une idée en amène 10(0) qui en engendreront 100(0), etc, etc).

surdoueLa création d’idées nouvelles fonctionne comme une exponentielle chez les surdoués !

Consultez: Le guide suprême pour tout apprendre plus vite

De plus, la partie droite du cerveau des surdoués est souvent plus développée que chez les êtres humains classiques, ce qui les rend plus intuitifs, plus créatifs mais aussi plus émotifs !

Ils possèdent aussi une mémoire très développée et une vitesse de transformation et de traitement des données bien plus élevée que celle de la population en général.

     3/ Des particularités affectives

Les Zèbres sont hypersensibles.

Leur traitement de l’information étant accéléré, leurs émotions (inquiétude, peur, anxiété, enthousiasme, colère, etc.), leur susceptibilité et leur sens de la Justice sont exacerbés.

Les surdoués sont aussi très empathiques et lucides. Dans les mots de Jeanne Siaud-Facchin:

L’enfant surdoué perçoit et analyse avec une acuité exceptionnelle toutes les informations en provenance de l’environnement et dispose de la capacité étonnante de ressentir avec une grande finesse l’état émotionnel des autres.

Véritable éponge, l’enfant surdoué est, depuis toujours, littéralement assailli par des émotions, des sensations, des informations multiples qu’il lui est le plus souvent difficile de vivre, d’intégrer et d’élaborer.

En résumé:

« Un surdoué est un individu qui : fait dix choses à la fois, convaincu qu’il agit au mieux ; n’anticipe pas la réaction de l’autre ; produit dix idées à la minute ; est impatient ; est dépendant affectivement ; ne sait pas rester seul ; a peur de s’ennuyer ; est vulnérable sur le plan psychologique ; veut sauver le monde » , selon Le Point.

  • Les surdoués, l’entreprise et le Principe de Peter

Malgré certains avantages par rapport au reste de la population, les surdoués, particulièrement les Zèbres, vivent en complet décalage avec leur environnement.

Cela explique que 70 % des surdoués étaient en échec scolaire en France en 2012, d’après Le Figaro.

Ce phénomène de décalage et de décrochage se retrouve aussi plus tard, à l’âge adulte, lorsque le surdoué intègre une entreprise. Et la encore, c’est le drame !!

C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien.
Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage.- La Haine

Du point de vue de Thierry Brunel, coauteur de Adultes sensibles et doués: Trouver sa place au travail et s’épanouir, interviewé par Usine Nouvelle, il existe trois grands décalages entre les Zèbres et le monde professionnel:

1/ Un problème de compréhension: « C’est comme dans le conte d’Andersen, « Le vilain petit canard » : le doué est comme un cygne qui vit parmi les canards. Il imagine que le canard pense comme lui. »

2/ Des difficultés relationnelles: « La personne douée est plus sensible, elle surréagit »

3/ Un ancrage identitaire: « Ce sont des personnes qui doutent beaucoup. Ils ne perçoivent pas toujours qu’ils sont forts là où ils le sont. En revanche, ils voient leurs points faibles avec une acuité particulière… car ils sont doués. »

Consultez: Les Ph.D rament pour trouver du travail

En entreprise, les Zèbres sont parfois qualifiés « d’emmerdeurs », lit-on dans un récent article de Veillemag.com.

« Simplement contestataire ou manifestant de la curiosité, afin d’engager un dialogue, ils peuvent être perçus comme des empêcheurs de tourner en rond. Et connaissent parfois une vie professionnelle mouvementée. » 

Principe-de-PeterUn modèle théorique qui permettrait d’expliquer cette anomalie [la « normalité » voudrait que les Hauts-Potentiels trouvent leur place dans l’entreprise et y restent…] est Le Principe de Peter.

Dans leur livre publié en 1970, Laurence J. Peter et Raymond Hull, soutiennent  que « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence. »

Les auteurs observent que la compétence des employés d’une organisation est distribuée selon une loi normale.

Ainsi, 80 % des employés au centre de la courbe restent au sein de la hiérarchie, mais pas les 20 % aux extrêmes, c’est la « défoliation hiérarchique », explique Wikipédia.

Selon le Principe de Peter, la super-compétence est plus redoutable que l’incompétence, car « un super-compétent outrepasse ses fonctions et bouleverse ainsi la hiérarchie. » Elle déroge au premier commandement : « La hiérarchie doit se maintenir ».

Pour qu’un super-compétent soit renvoyé, deux conditions doivent être réunies:

1. la hiérarchie le harcèle au point de l’empêcher de produire ; et

2. il n’obéit pas aux principes de « respect de la hiérarchie ».

Dans le cas des surdoués, un simple syllogisme permet de comprendre pourquoi les Zèbres ne durent pas très longtemps dans une entreprise et préfèrent souvent prendre la poudre d’escampette…

Pour reprendre le titre d’Usine Nouvelle: « Mettre un surdoué sous un manager moyen, bosseur et politique est catastrophique »

Toutefois, bien que cette conclusion soit difficilement contestable pour les entreprises qui suivent un modèle Old-School, les surdoués ont toujours de l’avenir dans la nouvelle économie.

En effet, tel que l’expose Matt Tenney dans son livre Serve to Be Great:

In the new economy, all that matters is talent. Talent wins » 

Et les Zèbres ont le talent nécessaire pour faire avancer notre société !!

Poursuivez avec: Surdouance, bipolarité et psychopathie

Sur Amazon: L’adulte surdoué – Apprendre à faire simple quand on est compliqué

Sources:

Donnez un petit coup de pouce à Finobuzz :

0-CrGDjfDRnEUnCC0h

Finobuzz vous recommande aussi: 

Les manipulateurs causent le burn-out des surdoués

 La difficulté de l’adaptation professionnelle à l’étranger est sous-estimée

 « Ils sont fous ces génies » : les troubles psychologiques des grandes personnalités

Originals: Pourquoi les « enfants prodiges » ne deviennent pas de grands entrepreneurs ?!

Et bien plus encore sur Finobuzz.com, Le Site de la Nouvelle Génération d’Entrepreneurs et de Financiers !!

Suivez-nous sur Facebook ou sur Twittter @Finobuzz

Parlez de Finobuzz autour de vous et contribuez à créer la nouvelle génération de financiers et d’entrepreneurs!!

Made with love and  by Finobuzz  images-10

Publicités

20 réponses à “Les surdoués, le monde du travail et le Principe de Peter

  1. Pingback: Les journalistes financiers sont-ils soumis à l’effet d’ancrage ?! | Finobuzz·

  2. Pingback: Citigroup teste des ATM qui scannent vos yeux | Finobuzz·

  3. Pingback: Ikea donne vie à des dessins d’enfants sous forme de peluches | Finobuzz·

  4. Pingback: Facebook ordonne à ses employés de lâcher l’iPhone pour Android | Finobuzz·

  5. Pingback: Le Qatar inaugure la « Labour City , la cité-dortoir du pays | «Finobuzz·

  6. Pingback: Étude: Quel est le portrait type des startupers ?! | Finobuzz·

  7. Pingback: Richard Branson: « C’est la façon dont on apprend de nos erreurs qui nous définit  | «Finobuzz·

  8. Pingback: Open Space et Smartphones tuent la civilité au travail | Finobuzz·

  9. Pingback: Les Ph.D rament pour trouver du travail | Finobuzz·

  10. Pingback: L’ESG-UQÀM ou le règne de l’hypocrisie | Finobuzz·

  11. Pingback: Comment être certain de « planter  son entreprise ?! | «Finobuzz·

  12. Pingback: The Hacker Manifesto: l’éthique des pirates informatiques | Finobuzz·

  13. Pingback: Même les ânes sont doués: les 8 formes d’intelligence, selon Howard Gardner | Finobuzz·

  14. Pingback: Surdouance, bipolarité et psychopathie | Finobuzz·

  15. Pingback: Travail à Montréal: une note de B- selon l’Ordre des CRHA | Finobuzz·

  16. Pingback: Innovation et créativité: 10 citations d’Albert Einstein à méditer | Finobuzz·

  17. Pingback: « Ils sont fous ces génies  : les troubles psychologiques des grandes personnalités | «Finobuzz·

  18. Pingback: Originals: Pourquoi les « enfants prodiges  ne deviennent pas de grands entrepreneurs ?! | «Finobuzz·

  19. Pingback: Les manipulateurs causent le burn-out des surdoués | Finobuzz·

  20. Pingback: La difficulté de l’adaptation professionnelle à l’étranger est sous-estimée | Finobuzz·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s