Gestion de projet: prenez garde aux « risques zombis »

zombies-598393_640

En matière de gestion des risques de projet (project risk management), les risques identifiés au début du projet sont mis aux oubliettes lorsque les activités auxquelles ils étaient associés sont terminées, exposait Rex M. Holmin, PMP, à une classe d’étudiants universitaires. Mais, qu’en est-il des « risques zombis? », a questionné un petit futé…

L’étudiant qui a posé cette question, loin d’être effronté, venait de travailler sur un projet ou tous les risques envisageables avaient été répertoriés et inclus dans un registre des risques.

Lorsque la réalisation d’un risque devenait peu probable, l’équipe retirait ce risque de la liste et ainsi les fonds imputés en réserve pour couvrir se risque étaient libérés pour d’autres activités….

Malheureusement pour l’équipe, un risque qui avait été retiré est « revenu à la vie », un peu comme un zombi, et s’est réalisé. À ce moment-là, les fonds dévolus pour couvrir ce risque avaient déjà été dégelés et affectés à d’autres projets.

Lors de cette discussion avec les étudiants, trois points importants sont ressortis, écrit Rex M. Homlin dans un billet de juillet 2015 sur le site du Project Management Institute.

1. Les outils de gestion du risque de projet doivent être intégrés avec les autres outils utilisés en gestion de projet pour offrir une meilleure compréhension des interdépendances.

Une option est de lier les risques à la structure de découpage du projet (SDP ou WBS en anglais pour Work Breakdown Structure) et/ou au calendrier du projet, explique l’expert.

Grâce à ce mappage, les gestionnaires connaissent les risques associés à chaque étape et peuvent se forger une meilleure idée de l’étape où un nœud peut se former dans le projet.

Une équipe de projet peut aussi directement lier les risques aux activités prévues dans le plan du projet, son calendrier, mais Rex M. Homlin conseil de suivre une approche descendante (« top-down) et de commencer par lier les risques à la SDP.

Cette approche permet de lier les risques aux livrables pour ensuite décomposer chacun de ces livrables en activités. Ainsi, « on peut mieux identifier les relations et les interdépendances », dit le professeur.

2. Pour prévenir les « risques zombis », le processus de retrait des risques de la liste de contrôle et le dégel des fonds qui lui sont associés doit être structuré.

Quand doit-on retirer un risque? Lorsque l’activité à laquelle il est associé est complétée? Ou lorsque le livrable auquel il est associé est terminé?, demande Rex M. Homlin.

« Prendre une telle décision demande un jugement considérable », dit-il, « et les organisations profiteraient d’une discussion formelle au sujet du retrait des risques [de la liste], ainsi que d’une documentation sur le processus de retrait des risques. »

3. Le contrôleur des risques a une importance considérable.

« La personne qui a la charge de suivre et de gérer un risque particulier doit avoir un rôle clairement défini lorsqu’il s’agit de suggérer le retrait d’un risque de la liste de surveillance », affirme M. Homlin.

En tenant compte de ces trois observations, « les équipes de projet peuvent être sures que leurs risques ne reviendront pas les hanter après qu’ils aient été retirés de la liste », conclut l’expert de la gestion de projet.

Sur le même sujet, consultez notre page L’ABC de la gestion de projet

Source: PMI (2015), Beware of Zombie Risks

8 réponses à “Gestion de projet: prenez garde aux « risques zombis »

  1. Pingback: Gestion de projet: « ne tombez pas en amour avec vos plans  | «Finobuzz·

  2. Pingback: Inde: des « Zombies  luttent pour retrouver la vie [et leurs droits] | «Finobuzz·

  3. Pingback: Essentiel CFA: le Risque d’Affaires, c’est quoi ?! [Photos] | Finobuzz·

  4. Pingback: Investir: Tout ce que vous devez savoir sur le Risque [& l’Incertitude], selon Claret | Finobuzz·

  5. Pingback: Gestion des risques: l’effet GICO, « Garbage In, Garbage Out  | «Finobuzz·

  6. Pingback: Gestion des risques: l’effet GIGO, « Garbage In, Garbage Out  | «Finobuzz·

  7. Pingback: Les 5 étapes de la gestion de projet, selon la BDC | Finobuzz·

  8. Pingback: La gestion de projet pour les nuls [en 6 articles] | Finobuzz·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s